Fiche documentaire

Production du Berliet CBA

DB00162.jpg

Camions CBA, usine de Vénissieux en construction, 1918
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1918)

DB00206.jpg

Chaîne de montage des moteurs Z 4 cylindres du CBA, usine de Monplaisir, album photo Berliet-Lyon Monplaisir, 1916-1917
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1916-1917)

DB00340.jpg

Camion CBA en essai dans l’armée russe, 1913
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1913)

DB00345.jpg

Atelier de montage des camions CBA, usine de Monplaisir, 1916
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (Jan 1916)

DB00346.jpg

Camion sanitaire CBA destiné au transport des blessés, 1914-1918
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1914-1918)

DB00351.jpg

Camion Berliet type CBA “colombophile”, transportant des pigeons voyageurs, 1917
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1917)

DB00363.jpg

Transfert de pierres pour la Voie sacrée sur un camion à benne CAB, 1916
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1916)

DB00364.jpg

Convoi de camions CBA, 1914-1918
Musée des deux guerres (1914-1918)

DB00599.jpg

Atelier des vilebrequins de CBA, usine de Monplaisir, 1916
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1916)

DB01057.jpg

Marius Berliet et ses ingénieurs devant le 1000e camion CBA sorti dans le mois, usine de Vénissieux, 1918
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1918)

DB01095.jpg

Camion Berliet CBAC gazogène, à Montpellier, 1926
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1926)

DB01096.jpg

Camion Berliet CBA gazogène, usine de Vénissieux, 1927
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1927)

DB01177.jpg

Camion Berliet CBA, 1916
Fondation de l’automobile Marius Berliet - Lyon (1916)

DB01211.jpg

CBA, conservatoire du Montellier, 1913
-1913

CBA: ces trois lettres désignent le camion 3,5 tonnes Berliet de 1913. Un camion exceptionnel, qui a assuré la plupart des transports routiers de l'armée française, durant la Première Guerre mondiale, en particulier sur la tristement célèbre “Voie sacrée“. En 1913, ses caractéristiques sont les suivantes: Un châssis cadre en tôle emboutie.Un moteur 4 cylindres 110x140, de 5,3 litres de cylindrée, d'une puissance de 25ch. Son régime est assez élevé pour l'époque: 1200t/mn.Une boîte 4 vitesses, plus une marche arrière, et un différentiel situés au milieu du châssis.Une transmission par chaînes.

Le CBA peut transporter une charge utile de 3,5 tonnes et tracter une remorque de 5 tonnes. En quatrième, il atteint la vitesse de 25km/h. Le CBA est composé d'organes simples, faciles à entretenir et à réparer. Ainsi, le moteur Z, spécialement créé pour les poids lourds, est avant tout un moteur puissant et robuste, capable de travailler longtemps en pleine charge, grâce à l'augmentation de la dimension des divers organes. 

En 1916, 40 véhicules sortent chaque jour de l'usine de Monplaisir. La fabrication en "grande série" (pour l'époque), une organisation industrielle et des moyens modernes permettent une réduction du prix de revient. 25000 CBA ont été livrés à l'armée pendant la Première Guerre mondiale. A partir de 1919, et au fil de son existence, le CBA va bénéficier d'améliorations qui accroissent ses performances: sa charge utile, de 5 tonnes en 1920, passe progressivement à 10 tonnes. Il est équipé de freins mécaniques assistés et de bennes basculantes qui offrent de nouvelles utilisations. Le CBA a été fabriqué jusqu'en 1932. Au total, 40000 exemplaires sont sortis des usines de Monplaisir et de Vénissieux.