Fiche documentaire

La campagne publicitaire du Stradair

Le Stradair mène la danse

Pour être cohérente avec le produit innovant, la campagne pour le Stradair se devait de sortir des sentiers battus. Elle était résolument conceptuelle; elle mettait en évidence de manière inhabituelle les points forts d'un véhicule considéré comme performant, robuste, fonctionnel et confortable, cette dernière caractéristique étant manifestement plus innovante, équivalente à celle d'une voiture particulière. Le confort s'entendait à la fois pour le conducteur, les passagers, les marchandises, sans oublier les opérations de contrôle et d'entretien.

L'ensemble de la conception de la campagne a été le fruit d'une réflexion propre aux équipes internes de l'entreprise. D'abord, une identité qui ne soit pas un code a été recherchée pour désigner ce véhicule. Ceci constitue la première étape d'une démarche de promotion appliquée à un bien d'équipement. Ce sera “Stradair“; cette appellation vient de la contraction des mots italien “strada“ et français “air“ qui étaient censés résumer les deux traits essentiels du produit: sa fonction, la route, et son originalité, le confort dû à la suspension à air. La campagne a débuté par une phase d'alerte; cette opération de sensibilisation a été diffusée par les mêmes supports (affiches routières, annonces radio et presse y compris la presse grand public) qui serviront pour l'étape “annonce“. La phase d'information devait frapper l'imagination par des opérations surprenantes pour ce type de produit.

La présentation du produit à la force de vente et à la presse européenne eut lieu aux Baux de Provence, lors d'une soirée étoilée de mai 1965, spectacle son et lumière réalisé par Louis Erlo, Directeur de l'Opéra de Lyon. La présentation “dynamique“ eut lieu quant à elle sur le circuit de Miramas tout proche, avec comme point d'orgue: un saut de 12 mètres effectué par un Stradair piloté par le célèbre cascadeur Gil Delamare. Les annonces aux professionnels et au grand public présentaient le nouveau produit en termes de “bénéfices“: tenue de route, puissance, confort total, grande facilité d'entretien. Elles étaient traitées de manière très graphique et très stylisée. Autre point fort: 2 caravanes de démonstration organisées avec le réseau des succursales et concessionnaires ont sillonné la France et l'Europe. A souligner, un clin d'oeil avec la sortie d'un porte-clé surprenant, mais tout à fait dans l'esprit de la campagne: un petit Stradair sortant d'un oeuf volume parfait s'il en est entr'ouvert. Malgré son édition en plus de cent mille exemplaires, il suscitera, au fil des ans, un engouement incroyable comme objet de collection. (1965)