Gamme Mecano

La résulte de l’application de la conception modulaire, c’est-à-dire de l’utilisation de composants communs à plusieurs types de véhicules. Cette standardisation permet une rationalisation des investissements, des stocks de fabrication et de pièces de rechange, ce qui entraîne une réduction du prix de revient, une meilleure qualité, un service au client plus performant. Nouveau moteur et nouvelle cabine caractérisent cette gamme: GLR 8 (1949), GLC 6 (1951) et GLM 10 (1953).

En 1949, le GLR est présenté au Salon de Paris. Il est doté du moteur MDU 4, 5 cylindres de 120×140 7,9 litres de cylindrée qui développe 120ch et autorise une vitesse de 73km/h en cinquième surmultipliée. La cabine semi-avancée est entièrement métallique: ses éléments sont emboutis et soudés par points. Elle a une calandre et des pare-chocs aux angles arrondis, elle est spacieuse, dispose d’un siège chauffeur réglable en hauteur, d’un plafonnier électrique et d’un vrai tableau de bord.

Commencée en janvier 1950, avec un P.T.C. (poids total en charge) de 13500kg, sa carrière se terminera 37 ans plus tard avec un PTC de 19000kg, le losange Renault ayant remplacé la locomotive Berliet. Plus de 100 000 unités ont été fabriquées à Vénissieux.

Si le véhicule de base est resté le même, tous les organes ont été entre-temps améliorés: boîte de vitesses avec relais, réducteurs dans les moyeux, assistances diverses. En 1958, il est équipé d’un moteur MDU , puis en 1975, de l’injection directe Berliet. L’habitacle de la cabine Relaxe sera transposé en 1963 sur le GLR, tandis que la calandre et les pare-chocs sont remplacés par des éléments aux angles plus vifs, mais l’équilibre du GLR d’origine est conservé.

Le moteur 5 cylindres a deux culasses, l’une de 2 cylindres, l’autre de 3 cylindres. Le 4 cylindres (2×2 cylindres) et le 6 cylindres (2×3 cylindres) développent respectivement une puissance de 100 et 150ch à 2500tours/mn. L’usinage se fait sur des machines à têtes multiples. Les cylindrées unitaires communes permettent un seul équipage mobile (pistons, segments, bielles, axes, coussinets…), les mêmes soupapes, les mêmes culbuteurs.

Le moteur MDX 4 cylindres va équiper le GLC qui est lancé en 1951; son PTC est de 11500kg et il atteint une vitesse de 70km/h. Il est utilisé pour des transports sur courtes distances. Différentes versions seront fabriquées, avec des améliorations au cours des ans. Avec un PTC de 15000kg, sa production prend fin en 1974.

Quant au GLM, lancé en 1953, il reçoit le moteur MDZ 6 cylindres et dispose de 8 vitesses. Son PTC est de 19000kg. En porteur avec remorque ou en tracteur semi-remorque, il a été largement utilisé pour des transports lourds sur longues distances. Equipé en 1965 d’un moteur plus puissant 635.40 (6 cylindres de 135×140), il poursuivra sa carrière jusqu’au début des années 1980.

A partir de 1961, la famille des GLM s’enrichit d’un GLM 6×4 tous chemins de 26000kg. Ce véhicule fera l’objet d’une cession de licence à la République Populaire de Chine en 1965. Il sera construit à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires jusqu’en 1997 dans les usines de Shanghai.