La naissance d’un industriel : les débuts de Berliet

Berliet – La naissance d’un industriel : Marius Berliet

Marius Berliet est un des pionniers de l’automobile en Rhône-Alpes et en France. Il a contribué au développement de la voiture dans cette région au début du XXe siècle et a su maintenir une activité prospère pour être le seul grand industriel de sa génération.

L’histoire du constructeur Marius Berliet

L’histoire de Marius Berliet en tant qu’industriel automobile se découvre à travers un pan de sa biographie et de son parcours dans un secteur naissant.

Une brève biographie du constructeur

Marius Berliet naît en 1866 à Lyon, dans le quartier de La Croix-Rousse dans une famille de sept enfants dont il est l’aîné. Adolescent, il est déjà actif dans l’atelier familial de fourniture de chapellerie. Il va progressivement le développer en exprimant son penchant pour la mécanique.

Le futur industriel suit des cours du soir à la Société d’enseignement professionnel du Rhône. Il construit à l’âge de vingt-huit ans son premier moteur et en équipe sa première voiture.

La confirmation de son talent d’industriel de l’automobile

Marius Berliet va se consacrer entièrement à l’automobile dès 1899 après la mort de son père et va laisser la gestion de l’atelier familial à un de ses frères. Il acquiert trois ans après (1902) les usines Audibert & Lavirotte à Monplaisir, couvrant 10.000 m2 avec un effectif de 250 ouvriers. Cette acquisition a pu se réaliser grâce à un prêt accordé par M. Giraud qui devient de ce fait son associé. L’usine s’étend et s’affermit au fil des années pour atteindre 25 000 m2 où travaillent désormais un millier d’employés, produisant des centaines de châssis par an. L’aîné de la famille Berliet va acheter en 1912 de vastes terrains à Vénissieux-Saint-Priest pour bâtir une nouvelle usine.

L’innovation de Marius Berliet

Marius Berliet a fait le choix des voitures simples, légères et économiques pour satisfaire au mieux les besoins de la population. Il privilégie une production industrielle pour éviter la construction artisanale répondant sur mesure aux désirs du client. L’usine doit être organisée pour une production rationnelle et limitée de modèles. Il applique la division du travail pour accroître les volumes et diminuer les prix de vente des voitures. Pour ce faire, il met en place des ateliers spécialisés (atelier de chaudronnerie, de machines-outils, usinage des bruts, atelier de montage des moteurs et boîtes de vitesses, atelier de montage des châssis, etc.). L’approvisionnement de l’usine en matières premières ou en produits semi-usinés se réalise à partir de la région, essentiellement depuis le bassin de Saint-Étienne.

Le développement rapide de Berliet repose en particulier sur les contrôles de qualité rigoureux appliqués aux automobiles, ce qui permet de garantir leur fiabilité et de rassurer les clients qui font le choix de la voiture en alternative au cheval.

Les automobiles proposées au public sont donc sûres, robustes, faciles à conduire et à entretenir. Le constructeur lyonnais portait une attention particulière aux matériaux, au choix des fournisseurs, ainsi qu’à l’usage des machines-outils.

D’autres articles sur le même thème