La Simca 1000

Présentation de la petite voiture des années 60

La Simca 1000 était une petite voiture très appréciée durant la période de 1960 à 1980. Elle a été écoulée à environ 2 millions d’unités durant ses dix-sept années de production.

Simca 1000 : sur les traces de ses 17 années de vie

L’histoire de la Simca 1000 commence à sa création jusqu’au dernier modèle de la petite citadine en passant par les modifications.

Création de la Simca 1000

Simca commence l’étude du modèle en 1957 en ayant à l’idée de créer une voiture économique, sobre et moderne pour adapter son offre aux problèmes de pénurie de carburant liés à la crise de Suez. Après son désaccord avec FIAT sur le projet, Simca va seule concevoir et construire une voiture avec quelques ressemblances avec la Fiat 850, tout en intégrant des suspensions similaires à celle de la Fiat 600. Mario Revelli de Beaumont dessine le dessin en Italie.

La voiture porte un nouveau moteur de 944 cv, développant 34 ch et couplé à une boite à 4 vitesses, une motorisation réalisée sous licence Porsche. Ses dimensions réduites sont d’une longueur de 3, 79 mètres, d’une largeur de 1, 48 mètres et d’une hauteur de 1, 39 mètres. Elle pèse 820 kg et peut rouler jusqu’à 120 km/h. Le modèle est présenté au Salon de Paris en octobre 1961 et les premières unités proposées à la commercialisation sortent en Juillet dans une version bas de gamme.

Les premières modifications de la voiture

Le constructeur Simca augmente vers la fin de l’année 1962 la capacité du réservoir de la voiture qui passe de 30 à 36 litres, et accroit également la puissance du moteur à 39 ch. La gamme est enrichie d’un petit coupé qui emprunte la mécanique de la Simca 1000. Il est vendu en même temps que la berline jusqu’en 1967, avant d’être substitué par la Simca 1200 S. Les déclinaisons de la Simca 1000 apparaissent à partir de 1963, avec l’arrivée la Simca 900, une version commercialisée moins chère qu’une Aronde Étoile 6. Ce modèle très peu équipé comprend des enjoliveurs de phares, un éclairage de plaque à la couleur de la carrosserie, des pare-chocs sans butoirs, une absence de baguette latérale sur les gouttières et autour du pare-brise. L’habitacle austère ne contient plus de cendrier et d’allume-cigare, le volant est sans logo, les tapis de sol très simples et la lunette arrière en plexiglas. La version 1000 Luxe au contraire voit le jour avec un équipement plus fourni qui lui vaut la vente aux USA.

La version GLA de la petite citadine intègre à partir de 1965 une boîte de vitesse automatique et un modèle haut de gamme de la Simca 1000 nait avec la GLS, dotée de sièges réglables et de nouvelles baguettes latérales différentes. Une année plus tard, la 900 devient la 1000 L toujours sobre, mais avec des phares chromés. La version GLS reçoit dans la même année des déflecteurs sur les vitres avant et le compteur de vitesse rond des autres déclinaisons est remplacé par un nouveau modèle horizontal. La version commerciale du modèle est présentée vers la fin de 1966, dans une finition très austère.

Naissance de la version sportive et les dernières évolutions

La version sportive de la Simca 1000 est créée en 1970. La voiture perd du poids, mais conserve le 1118 cm3 de 53 ch. Elle est identifiable notamment par son capot noir mat, son siège conducteur baquet, son compte tours.

En 1972, les modèles GL, LS et GLS sont réintroduits au catalogue et reçoivent une boîte automatique. La série limitée Extra arrive en 1976 et la version Spécial devient la 1100 SR. Le style de la citadine est modifié avec l’adoption de phares avant rectangulaires.